TENACIOUS D – Tenacious D

Écrit par sur 5 décembre 2011

Le métal n’est pas un genre marrant : c’est typiquement le genre d’affirmation péremptoire par excellence qui ne sert à rien sinon à provoquer l’ire de ceux qui ne liront pas plus de deux lignes. Parce que quand on y regarde de plus près, la plupart des metalleux se prennent beaucoup trop au sérieux… S’il est vrai que certains chanteurs (dont un certain Tobias S. de EDGUY) aiment beaucoup plaisanter avec le public, les thèmes abordés, la nécessité technique, la violence et l’agressivité inhérente à ce style, imposent une musique sérieuse.

Sérieux qui n’empêche pas les musiciens comme les fans de rester d’éternels adolescents de 15 ans, ce qui se retrouve dans le niveau moyen de « l’humour » metalleux (souvent limité à montrer son postérieur et hurler apéro en festival). Cela tombe très bien, TENACIOUS D) donne précisément dans ce genre d’humour.

TEnacious D S/T cover

Sorti le 25/09/2001 sur Epic Records.

Liens Utiles :

Tracklist :

01. Kielbasa
02. One Note Song
03. Tribute
04. Wonderboy
05. Hard Fucking
06. Fuck Her Gently
07. Explosivo
08. Dio
09. Inward Singing
10. Kyle Quit The Band
11. The Road
12. Cock Pushups
13. Lee
14. Friendship Test
15. Friendship
16. Karate Schnitzel
17. Karate
18. Rock Your Socks
19. Drive-Thru
20. Double Team
21. City Hall

Line-up :

Jack Black (chant, guitare acoustique rythmique
Kyle Gass (chœurs, guitare acoustique lead)
Dave Grohl (batterie, guitare)
Warren Fitzgerald (guitare)
Steve McDonald (basse)
Page McConnell (claviers)

TENACIOUS D

Les rockeurs les plus improbables du monde.

TENACIOUS D est avant tout un duo comique formé en 1994 par Jack Black et Kyle Gass. Ces deux la semblent d’ailleurs toujours tout faire ensemble, ce qui donne en permanence l’impression d’être observateur de leurs délire, dans leur appart/studio/foutoir sans nom. Impression renforcée par les nombreux sketchs présents dans l’album.

Ce sont ces sketchs qui font qu’on ne peut pas apprécier à sa juste valeur l’album sans un très bon niveau d’anglais. « Kyle Quit The Band », « Hard Fucking », « Fuck Her Gently », Karete Shnitzel », « Cock Pushups », « Tribute »… Sans les paroles l’expérience n’est pas entière et les deux bougres parlent vite et beaucoup.

TENACIOUS D

Et si ça marche autant, c’est parce que musicalement ça envoie plutôt pas mal. Kyle Gass est un bon compositeur et Black un chanteur plutôt agréable à écouter et devient génial quand il en fait des tonnes. TENACIOUS D propose un gigantesque fourre-tout stylistique, puisque l’on passe d’un espèce de country rock sudiste (« Kielbasa ») à un hommage assez hard rock 70s à la meilleure chanson du monde dans « Tribute », puis une hilarant balade pour vous mesdames expliquant l’importance de la douceur pendant les gros câlins (« Fuck Her Gently », et toute la poésie que comporter un titre pareil). On se surprend à hocher la tête , taper du pied et fredonner tous les morceaux que l’on réécoutera avec plaisir.

Les deux comparses ont pris un vrai plaisir régressif à faire cet album, et ça se sent. Ils nous transmettent généreusement leur énergie et leur envie de s’amuser sans jamais se prendre la tête. Ils sont fans, ils l’assument. D’ailleurs la chanson « Dio », vrai morceau de respect pour ce grand homme, en est un exemple flagrant.

Toutefois, cet album a un défaut assez important qui découle de ce fun totalement décompléxé : il perd en rythme, les ‘‘skits’’ (« Drive-thru » notamment) viennent casser la dynamique de l’ensemble, et les chansons proposées au début sont plus intéressantes et plus dynamiques que celles proposées à la fin de l’album, ce qui fait qu’à partir de la 18eme piste on peine à être capté par des morceaux trop brefs.
Néanmoins, les chansons ne trainant pas en longueur, on n’est jamais saoulé ou fatigué, ce qui est aussi l’intérêt de ce genre d’exercice. Comme le dit JB dans « Rock Your Socks Off » :”It’s doesn’t matter if it’s good, it only matters if it rocks!” (« On se moque que ce soit bon tant que c’est rock ! »). A partir de là, il faut rendre à César ce qui lui appartient : les deux complices s’en sortent vraiment avec les honneurs.

En définitive, TENACIOUS D alterne l’excellent et l’oubliable dans une sorte de fourre-tout musiçal parfois un peu indigeste mais toujours globalement appréciable. Ce qui donne de vraies pépites musicales (« Tribute », « Wonderboy », « Explosivo » et « Rock Your Socks Off ») handicapées par un rythme batard (7 sketchs pour 21 titres, c’est trop) et certaines pistes pas franchement intéressantes (« Karate », « Double Team » ou encore « Lee »). Tous ces passages à vide faisant de cet album un disque plaisant à écouter mais qui ne restera pas dans les annales comme un immense album.

Espérons que leurs albums suivants corrigeront le tir.


Continuer la lecture

Article suivant

PREMONITION 13 – 13


Miniature
Article précédent

NEUROSIS – Times Of Grace


Miniature
En ce moment

Titre

Artiste

Background